sanctionner


sanctionner

sanctionner [ sɑ̃ksjɔne ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1777; de sanction
1Confirmer par une sanction. Sanctionner une loi. P. p. adj. Décret sanctionné.
2Confirmer, approuver légalement ou officiellement. consacrer, entériner, homologuer, ratifier. « La religion n'est-elle pas la seule puissance qui sanctionne les lois sociales ? » (Balzac). Mot sanctionné par l'usage. adopter, consacrer.
3(XXe) Punir d'une sanction (II, 2o). punir. Sanctionner une faute. Sanctionner qqn. Absolt Il nous faudra sanctionner. (Choses) Constituer une punition pour. Des pénalités « sanctionnaient ce genre d'entreprises » (Camus).
⊗ CONTR. Dédire (se), démentir, refuser; condamner. Récompenser.

sanctionner verbe transitif Confirmer quelque chose, lui apporter une consécration officielle ou quasi officielle : Sanctionner les propositions d'un médiateur. Réprimer une infraction, une faute, les punir par une sanction, une pénalité : Une loi sanctionne ce genre d'infractions.sanctionner (synonymes) verbe transitif Confirmer quelque chose, lui apporter une consécration officielle ou quasi officielle
Synonymes :
Réprimer une infraction, une faute, les punir par une sanction...
Synonymes :
- châtier
- réprimer
- sévir contre

sanctionner
v. tr.
d1./d Confirmer par une sanction. Sanctionner un décret.
Pp. adj. Emploi d'une expression sanctionné par l'usage.
d2./d (Emploi critiqué.) Réprimer, punir par des sanctions.

⇒SANCTIONNER, verbe trans.
A. — 1. Rendre exécutoire une disposition légale par une sanction; confirmer par une sanction. Sanctionner un décret, une loi, un privilège. Il obtint (...) que cette donation fût sanctionnée par le pape, et que cet hôpital (...) fût exempt de toute juridiction épiscopale et doté de plusieurs autres droits et prérogatives (MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. 294). Le 20 juin, le château des Tuileries fut forcé par les masses des faubourgs Saint-Antoine et Saint-Marceau; le prétexte était le refus de Louis XVI de sanctionner la proscription des prêtres; le roi courut risque de la vie (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 374).
[Le suj. désigne ce qui sanctionne] L'amour, le vrai, a besoin, je le crois du moins, de liberté et d'obstacles en même temps. L'amour imposé, sanctionné par la loi, béni par le prêtre, est-ce de l'amour? Un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Confess. femme, 1882, p. 800). La loi peut tolérer l'injustice ou même la favoriser sournoisement, elle ne la sanctionnera plus. L'injustice n'aura jamais plus de statut légal (BERNANOS, Journal curé camp., 1936, p. 1066).
2. Confirmer par une approbation légale ou officielle. Synon. consacrer, entériner, homologuer, ratifier. Une forme de langage sanctionnée par le temps (STRAVINSKY, Chron. vie, 1931, p. 95). Certificats d'études supérieures de pharmacie qui sanctionnent une spécialisation et donnent accès au doctorat (Encyclop. éduc., 1960, p. 221).
B. — 1. [Le suj. désigne une pers.] Punir, réprimer par une sanction, une punition quelque chose ou quelqu'un. Sanctionner un délit, une erreur, une faute; sanctionner des exactions. D'un ton presque agressif il les entreprit soudainement [les camarades] sur le chapitre de Léopold et la nécessité de sanctionner sévèrement ses retentissantes injures à l'égard du parti (AYMÉ, Uranus, 1948, p. 241). Il est d'autant plus curieux de le voir présider [le conseil départemental] par le préfet, surtout depuis que les ordonnances du 20 novembre 1944 et du 9 juillet 1945 ont transféré aux recteurs le pouvoir qui appartenait aux préfets de nommer et de sanctionner les instituteurs (Encyclop. éduc., 1960, p. 44).
2. [Le suj. désigne la sanction appliquée, encourue] Être une punition pour quelque chose ou quelqu'un. Le journaliste commença par les garçons de café. Un garçon de café est toujours au courant de tout. Mais les premiers qu'il interrogea étaient surtout au courant des pénalités très graves qui sanctionnaient ce genre d'entreprises [sortir illégalement de la ville] (CAMUS, Peste, 1947, p. 1331).
REM. Sanctionnateur, -trice, adj., vieilli. Qui sanctionne. Pouvoir sanctionnateur. (Dict. XIXe s.). Burlamaqui, Pufendorf et autres auteurs avouent qu'on ne peut guère donner au droit international sanctionnateur le nom de droit, dans l'exacte précision des termes (PROUDHON, Guerre et paix, 1861, p. 107).
Prononc. et Orth.:[], (il) sanctionne [-]. V. sanction. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. 1777 « ratifier une disposition légale » (Courrier de l'Europe, Suppl. au n ° XXXVIII du 11 mars, I, p. 311 ds PROSCHWITZ, p. 295); 2. 1793-94 « entériner » (DESMOULINS ds Vx Cordelier, p. 210); 3. 1930 « punir d'une sanction, d'un châtiment » (DUSSORT, Lettres, 28 janv., p. 2). Dér. de sanction; dés. -er. Fréq. abs. littér.:241. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 537, b) 228; XXe s.: a) 324, b) 246. Bbg. DUB. Pol. 1962, p. 415 (s.v. sanctionnateur). — GOHIN 1903, p. 251. — RANFT 1908, p. 58.

sanctionner [sɑ̃ksjɔne] v. tr.
ÉTYM. 1777; de sanction.
1 Confirmer par une sanction. Sanctionner une loi.
Par ext. (Sujet n. de chose) :
1 La religion n'est-elle pas la seule puissance qui sanctionne les lois sociales ?
Balzac, le Médecin de campagne, Pl., t. VIII, p. 366.
2 (1798). Confirmer, approuver légalement ou officiellement. Consacrer, entériner, homologuer, ratifier. || Sanctionner des exactions (cit. 4), des égarements (→ Dépraver, cit. 5).
2 Le 15 juillet, d'elle-même, elle a commencé la démolition de la Bastille, et l'on sanctionne cet acte populaire; car il faut bien conserver les apparences, ordonner même après coup, et suivre lorsque l'on ne peut pas conduire.
Taine, les Origines de la France contemporaine, t. I, III, p. 130.
3 (XXe). Punir par une sanction (II., 2.). Punir. || Sanctionner une faute. || Sanctionner qqn.Absolt. || Il nous faudra sanctionner.
(Sujet n. de chose). Constituer une punition pour (une faute, qqn). || « Les pénalités (cit. 2) très graves qui sanctionnaient le genre d'entreprises » (Camus).
3 Il est anormal que des délits de simple police, qui n'entraînent ni inscription au casier judiciaire ni considération infamante, ne soient pas automatiquement sanctionnés.
Giraudoux, De pleins pouvoirs à sans pouvoirs, p. 121.
——————
sanctionné, ée p. p. adj.
(Sens 1). || Décret sanctionné (→ Juger, cit. 3). || Loi sanctionnée.Emploi d'un mot sanctionné par l'usage, adopté, consacré.
(Sens 3). || Faute sanctionnée, durement sanctionnée.
N. Personne sanctionnée, punie. Puni (n.). || Un sanctionné, une sanctionnée.
CONTR. Démentir, refuser. — Condamner, interdire. — Récompenser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sanctionner — vt. , infliger une sanction : balyî su sanctionner le nâ /// lou dai <donner sur sanctionner le nez /// les doigts> vti. (Saxel). E. : Condamner, Réprimander …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • SANCTIONNER — v. a. Donner la sanction, approuver, confirmer. Sanctionner une loi. Le prince a sanctionné la promesse faite par son représentant. C est un usage sanctionné par le temps. Ce mot n a pas été sanctionné par l usage. SANCTIONNÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SANCTIONNER — v. tr. Approuver, confirmer, donner la sanction. Sanctionner une loi. Le souverain a sanctionné la promesse faite par son représentant. C’est un usage sanctionné par le temps …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • sanctionner — (san ksi o né) v. a. Donner la sanction, approuver, confirmer ÉTYMOLOGIE    Sanction …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • punir — [ pynir ] v. tr. <conjug. : 2> • 1250; lat. punire 1 ♦ Frapper (qqn) d une peine pour avoir commis un délit ou un crime. ⇒ châtier, condamner. « Il y a des criminels que le magistrat punit, d autres qu il corrige » (Montesquieu). Punir qqn… …   Encyclopédie Universelle

  • consacrer — [ kɔ̃sakre ] v. tr. <conjug. : 1> • XII e; lat. consecrare → sacrer 1 ♦ Rendre sacré en dédiant à un dieu, une divinité (⇒ consécration). Consacrer un temple à Jupiter. Consacrer une église, un autel, un calice. ⇒ bénir. Autel consacré à la …   Encyclopédie Universelle

  • Bluff — Pour les articles homonymes, voir Bluff (homonymie). Le bluff est une technique de jeu consistant à jouer comme si l on avait un jeu différent de celui détenu en réalité. Il existe deux types de bluffs : Le bluff psychologique joue sur un… …   Wikipédia en Français

  • JUSTICE POLITIQUE — Les différentes «justices» (civile, commerciale, pénale, etc.) sont fondées sur un concept unique propre à la communauté qui est considérée. Les principes directeurs qui les sous tendent sont identiques; seul, l’objet différent qu’elles… …   Encyclopédie Universelle

  • confirmer — [ kɔ̃firme ] v. tr. <conjug. : 1> • confermer 1213; lat. confirmare, rac. firmus « 1. ferme » 1 ♦ Vieilli Rendre plus ferme (une chose établie). ⇒ renforcer. Confirmer une institution. Mod. Loc. L exception confirme la règle. ♢ Confirmer… …   Encyclopédie Universelle

  • Conseil superieur de l'audiovisuel (Belgique) — Conseil supérieur de l audiovisuel (Belgique) Le Conseil supérieur de l audiovisuel (en abrégé CSA) est l autorité administrative indépendante chargée de la régulation du secteur de la radiodiffusion (télévisions, radios, télédistributeurs,...)… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.